Québec Hebdo publié le 22 décembre 2019 

L’église a été mise en vente il y a plus d’un an. «Il y a eu deux appels d’offres [pour la vente]. Des groupes ont été rencontrés. On a pu émettre des souhaits par rapport au projet qui va s’y implanter. La laisser dans cet état, peu importe qui l’achète, même si c’est la paroisse qui la garde encore pendant des mois ou des années, il faut avoir les reins solides. C’est beaucoup de sous, l’église a un niveau de détérioration très avancée et il faut l’entretenir et la chauffer», explique Georges Michel Parent, directeur administratif de l’église du Très-Saint-Sacrement.

Le projet qui devrait voir le jour ne conservera pas le bâtiment actuel. «Par contre, le projet s’intègrera dans son environnement. On veille à ce que le projet de remplacement soit harmonieux pour le quartier et qu’il respecte le gabarit. Ce ne sera pas une verrue», fait valoir le directeur.

https://www.quebechebdo.com/local/quebec-hebdo-local/192717/coups-de-hache-a-venir-dans-le-patrimoine-religieux-de-quebec/

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir