Patrimoine et histoire

Le comité souhaite vous informer du lancement du projet Rêvons l'avenir de l'église du Très-Saint-Sacrement.

Le confinement, c’est une bonne opportunité pour rêver! 

Pour tuer l’ennui, amuser les petits (ou les grands!) et stimuler son génie créatif, le comité SOS Saint-Sacrement vous invite à nous faire part de vos idées pour la reconversion de l’église du Très-Saint-Sacrement.

Aimeriez-vous y retrouver un centre communautaire, une bibliothèque ou même une galerie d’art? Que vos idées soient complètement avant-gardistes ou très réalistes, nous souhaitons les connaître.

Que ce soit sous forme de dessin, de chanson, de récit ou de sculpture, faites rouler vos méninges et montrez-nous VOTRE plan de reconversion ! Vos œuvres seront envoyées à nos élus, à la ministre de la culture et seront partagées dans la communauté via notre page Facebook et notre site internet.

Vous pouvez nous envoyer vos projets au Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. ou via notre messagerie Facebook.

À vos crayons! 

Vous pouvez rejoindre les porte-paroles du mouvement SOS St-Sacrement, par courriel ou par téléphone.

→ M. Louis Bélanger: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

→ Webmestre :: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. 

 

 


SIGNEZ LA PÉTITION!

 

La pétition est maintenant en ligne. Il faut maintenant diffuser au maximum! SVP contactez vos influenceurs et activez vos réseaux Facebook et autres!

 Le lien vers la pétition est :   http://chng.it/hYFsdVHRtd


 

Québec, le 6 Février 2020,

                                                                                      

Madame Nathalie Roy,

Ministre de la Culture et des Communications

 

cc : M. l’archevêque de Québec Mgr Cyprien Lacroix, M. le maire Régis Labeaume, M. le ministre Jean-Yves Duclos, Mme la député de Taschereau Catherine Dorion, M. le conseiller municipal Yvon Bussières, M. le curé de la paroisse Dîna-Bélanger Père Gérard Busque. 

 

Madame la ministre,

 

Le groupe SOS Saint-Sacrement[1] (www.sos-st-sacrement.ca) souhaite vous sensibiliser face à son implication citoyenne visant à sauvegarder le bâtiment patrimonial que représente la majestueuse et monumentale église du Très-Saint-Sacrement, laquelle revêt en plus une importance déterminante pour la vie communautaire du quartier Saint-Sacrement et l’économie sociale (exemples : la Saint-Vincent-de-Paul, le vestiaire et le comptoir alimentaire pour les démunis, etc.).

SOS Saint-Sacrement propose donc des orientations structurantes de reconversion de ce bâtiment à des fins communautaires incluant une dimension socio-culturelle dynamique et innovatrice. La mise en œuvre de ces orientations permettra de revitaliser le cœur du quartier, d’autant plus que la population de ce dernier a augmenté très rapidement depuis le début des années 2000, soit de 13 % de 1995 à 2016 (et de 19 % dans le voisinage immédiat de l’église). Ainsi, Saint-Sacrement souffre d’un manque d’espaces locaux pour répondre de façon équitable aux besoins de cette population grandissante engagée dans un processus de forte densification.

  

Suite à la fermeture de l’église à l’été 2019 et à sa mise en vente - malgré une étude récente d’experts qui démontre qu’il est possible de réparer et de sécuriser la structure à des coûts raisonnables - un promoteur aurait été retenu par la paroisse Dîna Bélanger, et des discussions seraient en cours avec la Ville de Québec : il est minuit moins une pour sauvegarder ce patrimoine bâti.  Il est donc primordial et urgent que votre ministère intervienne afin de sauvegarder ce site et ce bâtiment patrimonial, en vertu des pouvoirs qui vous sont conférés par la Loi sur le patrimoine culturel (L.R.Q., chap. P-9.002), notamment par un avis d’intention de classement. Notre démarche s’inscrit en continuité avec la demande à cet effet que le conseiller municipal de longue date de notre quartier, monsieur Yvon Bussières, vous a transmise, à la fin août 2019. D’ailleurs, M. Yvon Bussières, fortement impliqué dans le développement du quartier et la préservation de cet édifice emblématique soutient notre démarche.

 

Nous tenons à vous rappeler que dans le cadre de l’Entente sur les biens culturels intervenue entre votre ministère et la Ville de Québec, une étude réalisée en août 1994 par Monsieur Luc Noppen et Madame Lucie K. Morisset, historiens d’architecture, recommandait de citer l’église du Très-Saint-Sacrement comme monument historique. Cette église de style néo-médiéval français, ouverte au culte en 1924, a acquis un caractère emblématique dans le panorama de la haute ville de Québec. Par ailleurs, dans l’édition du Soleil du 5 décembre dernier, Action patrimoine mentionnait l’importance de protéger non seulement les bâtiments patrimoniaux mais aussi les paysages culturels. Faut-il rappeler que la silhouette de l’église Saint-Sacrement ponctue le Côteau Ste-Geneviève de façon remarquable avec ses deux tours distinctives, ce qui en fait un point de repère important, visible à des kilomètres à la ronde.

 

De plus, nous sommes tout à fait confiants de pouvoir produire, dans les délais qui nous seront donnés, une proposition solide et réaliste de transformation du bâtiment, qui utilisera tous les programmes provinciaux et fédéraux disponibles en s’appuyant sur une campagne de financement vigoureuse, et précisera un grand nombre d’activités (par exemple, socio-culturelles, des activités de loisir en partenariat avec le CLSS, etc.) dont les revenus permettront d’entretenir en partie le bâtiment, lequel pourra loger de nombreux services et activités communautaires du quartier. Des projets d’envergure avec une dimension avant-gardiste d’épanouissement sur le plan social pourront aussi être formulés et ajoutés à notre liste en développement (voir le site www.sos-st-sacrement.ca).

 

Afin que cesse la vague destructrice du patrimoine bâti dans la ville de Québec, notamment avec la démolition crève-cœur de l’église Saint-Cœur-de-Marie à l’été 2019 et maintenant celle de l’église Saint-François D’Assise, pourquoi ne pas saisir cette opportunité exceptionnelle, tout en favorisant la responsabilisation et la participation citoyennes essentielles pour une véritable démocratie.

Nous vous remercions de l’intérêt que vous portez à notre dossier, tout en vous rappelant le rôle bénéfique que vous êtes appelée à exercer en tant que ministre de la culture et des communications en protégeant et bonifiant un site avec son monument historique pour le bien de la communauté et des concitoyens.

 

Veuillez agréer l’expression de mes sentiments les meilleurs,

 

 

Louis N. Bélanger, ing., M. Sc.
initiateur du mouvement SOS St-Sacrement,
marguillier de la paroisse Saint-Sacrement de 2012 à 2018

Pour me rejoindre : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tel : 418-262-6692

 

[1] Ce groupe regroupe des citoyens du quartier et des environs, et a aussi des liens rapprochés avec divers organismes communautaires du quartier tels le Centre des Loisirs Saint-Sacrement (CLSS) et le Conseil de quartier Saint-Sacrement.

 

 

 


 

QUI SOMMES-NOUS: 

À l’initiative de Louis Bélanger, un regroupement de citoyennes et de citoyens s'est mobilisé(e)s autour de la sauvegarde et de la revalorisation de l’église du Très-Saint-Sacrement et a pris forme sous le nom de SOS Saint-Sacrement.

SOS Saint-Sacrement est un mouvement citoyen voué à la sauvegarde de la (quasi) Cathédrale de Saint-Sacrement, de son Sanctuaire de la Paix, et à la continuité des œuvres communautaires des Pères du Saint-Sacrement au bénéfice des citoyens du quartier Saint-Sacrement et de la Ville de Québec.

Son objectif est de sensibiliser les citoyens de la valeur patrimoniale du bâtiment, d’intervenir auprès des autorités, de trouver du financement public, populaire et mécénique, et ce afin de compléter un financement pour un projet communautaire préservant cet exceptionnel bâtiment.

NOTRE MISSION

  1. Éviter la démolition de l'Église du Très-Saint-Sacrement et
  2. Revaloriser le bâtiment et le site dans un esprit communautaire.

POURQUOI SAUVEGARDER L'ÉGLISE SAINT-SACREMENT?

Selon Action-Patrimoine, l'Église Saint-Sacrement, dont la construction s’est achevée en 1924, a une valeur patrimoniale supérieure.

Un sondage commandé en 2018 par le conseiller municipal de Montcalm-Saint-Sacrement Yvon Bussières a montré que  plus de 66,8% des répondants croient que la rénovhttps://www.facebook.com/SOSSaintSacrement/ ation et la préservation de l’église font partie des priorités du quartier. 

Enfin, l'Église Saint-Sacrement, par son architecture exceptionnelle, est le seul bâtiment patrimonial majeur à l'ouest de l'avenue des Érables.

NOS ACTIONS

  1. Création d'un Comité de sauvegarde de l'Église Saint-Sacrement
  2. Manifestation devant l'Église Saint-Sacrement le 8 décembre 2019
  3. Rédaction d'une Lettre ouverte au Maire de Québec, à la Ministre Nathalie Roy et à l'évêque de Québec, Mgr Cyprien Lacroix.
  4. Création d'un site web "WWW.SOS-ST-SACREMENT.CA"
  5. Création d'une page Facebook: https://www.facebook.com/SOSSaintSacrement/
  6. Lancement d'une pétitin en ligne: 

    PÉTITION EN LIGNE POUR SAUVER L'ÉGLISE DU TRÈS-SAINT-SACREMENT


APPUI DU CONSEIL DE QUARTIER SAINT-SACREMENT

RÉSOLUTION 20-CA-09

Concernant l’appui du conseil de quartier Saint-Sacrement au comité SOS Saint-Sacrement

 SUR PROPOSITION DE M. Michel Jutras DÛMENT APPUYÉE PAR Mme Lilianne Plamondon, IL EST RÉSOLU QUE le conseil de quartier de Saint-Sacrement appuie l’initiative de SOS Saint-Sacrement en vue de requalifier, revaloriser et préserver l’église du Très-Saint-Sacrement dans un projet issu du milieu citoyen à caractère culturel, communautaire et socio-économique. ADOPTÉE À L’UNANIMITÉ


 

Manifestation de solidarité devant l'Église du Très-Saint-Sacrement le 8 décembre 2019

(M. Yvon Bussières (1er à partir de la droite), Conseilleur municipal, District de Montcalm–Saint-Sacrement est venu s'entretenir avec les manifestants)